Migos – « C U L T U R E » et dépendance – T-Shirt

A quelques jours de la sortie de C U L T U R E, retour sur les trois premiers extraits clippés.

Quality Control Music

Après avoir lâché « Call Casting » et « Bad and Boujee », extraits de leur deuxième album studio,  C U L T U R E, qui sortira le 27 Janvier prochain, Migos vient de soulager encore un peu plus notre impatience en dévoilant dans la dernière ligne droite le titre « T-Shirt ».

La bombe « Bad and Boujee » feat. Lil Uzi Vert avait déjà fait grand bruit en s’offrant la seconde place du prestigieux Billboard Hot 100 et en cumulant la bagatelle de 125 millions de vues sur youtube à peine trois mois après sa sortie.

Alors que les échos de la déflagration continuent de truster ces dernières semaines le top des charts outre-Atlantique, les Migos font ici redescendre la température en-dessous de zéro et nous emmènent en virée à bord de leur trépidant traîneau trap.

Point de visions chaotiques évoquant les confins d’ATL, ni la rue, ni le strip club. Alors qu’ils sont aujourd’hui à leur pic de popularité, on retrouve Takeoff, Quavo et Offset en pleine forêt enneigée, vêtus de peaux d’ours comme des Esquimaux, au sommet d’une montagne qu’ils achèvent tout juste de gravir lorsque le clip commence et qui semble bien être celle du rap game. Comme un mauvais présage duquel on ne réchappe pas ou une addiction qui vous poursuit toute la vie, le manteau blanc s’étend à perte de vue partout autour d’eux, embrassant tout l’horizon. Dans une allégorie résumant la carrière du trio, la neige est à la fois au commencement, le chemin et la destination. Au commencement, du fait d’une longue expérience commune dans les trap houses de Nawf Atlanta, comme le rappelle Offset sur le hook de « Bad and Boujee » ( « We came from nothin’ to somethin’ nigga »). Le chemin, parce que les souvenirs de cette jeunesse passée à servir le iencli et à éviter les balles innervent toute leur musique, et parce que leur manière si particulière de les raconter les a propulsé tout en haut de la chaîne alimentaire ( « Young nigga poppin’, with a pocket full of cottage (ay) / Woah, kemosabe, chopper aimin’ at your noggin (ay) » sur « T-shirt » ; « I don’t trust nobody grip the trigger… / We got 30’s and 100 rounds too » sur « Bad and Boujee »). La destination, enfin, car après avoir jailli aussi furieusement dans l’arène (t)rap, le trio compte bien ne pas en rester là.

Il était donc logique que la mise en scène, entre « Winter Sleep », « The Revenant » et « Les 8 Salopards », conserve à la neige toute sa valeur symbolique chère aux rappeurs d’Atlanta, laquelle est subtilement appuyée par le slang sur la dope et les bruits de rafales. On pourrait d’ailleurs y voir un clin d’oeil à la mixtape Alaska In Atlanta d’ OJ Da Juiceman. Car malgré la tranquillité apparente du lieu, l’univers violent et impitoyable de Migos reste bien présent, et la livraison pourrait mal tourner…

La montée des périls est en marche, portée par les flows toujours impeccables de nos 3 cyborgs infailliblement programmés pour rapper ensemble. A l’image des neiges éternelles, la funeste danse des sachets de poudre et des liasses de billets qui s’échangent dans la paume du ghetto semble ainsi ne jamais devoir prendre fin.

Au regard de la méthode de travail de Migos, laquelle consiste à multiplier les morceaux dans l’optique de placer ici et là quelques hits, souvent au détriment de la qualité, on ne peut qu’espérer que  C U L T U R E soit à la hauteur de la promesse formée par ces trois extraits et soit animé, dans son ensemble, du même panache. Si le projet parvient à tenir la distance, le trio est assuré de faire encore longtemps la neige et le beau temps dans le ciel floconneux d’ATL.

 

Date de sortie : 27 Janvier 2017 // Label : Quality Control Music

Tracklist – C U L T U R E :

1. Culture (Feat. DJ Khaled)
2. T-Shirt
3. Call Casting
4. Bad and Boujee (Feat. Lil Uzi Vert)
5. Get Right Witcha                                                                                                  6. Slippery (Feat. Gucci Mane)
7. Big on Big
8. What the Price
9. Brown Paper Bag
10. Deadz (Feat. 2 Chainz)
11. All Ass
12. Kelly Price (Feat. Travis Scott)
13. Out Yo Way

 

A J-4 avant Agartha, retour sur la Megadose Vald – [reaphit.com]

A quelques jours de la sortie du très adroitement teasé Agartha, retour sur les deux premiers extraits clippés.

Afficher l'image d'origine

De retour après le succès critique et public de son EP NQNT 2, Vald dévoilait il y a quelques semaines « Eurotrap », extrait de son premier album studio Agartha qui sortira le 27 Janvier prochain, dont le clip avait été tourné sur fond vert afin de permettre aux internautes d’y incruster ce qu’ils voulaient et d’en proposer ainsi leur propre version.

Le rappeur d’Aulnay-sous-bois (93) nous en livre un second extrait, moins bouncy mais tout aussi trap, et sans doute meilleur encore :           « Megadose » produit par Seezy, à l’occasion duquel il invite à sa table les frelons Suikon Blaze AD, Dj Weedim (tous deux présents sur le projet), Biffty, Julius et Keukeu pour une gargantuesque orgie de junk food façon La Grande Bouffe. La réalisation du clip est signée Kub Cristo.

Toujours aussi désabusé, Vald pique au vif par le constat glacial qu’il nous invite à dresser avec lui sur l’état du monde (« Avant qu’explose la Terre, la stratégie j’expose… »).

La suite sur ReapHit.com.

 

Vald sera à l’Olympia de Paris le 17 Mars prochain et en tournée dans toute la France à partir de début Mars.

Tracklist – Agartha :

01 : Acacia
02 : Mégadose
03 : Si j’arrêtais
04 : Je t’aime
05 : Totem
06 : L.D.S
07 : Ma meilleure amie
08 : Neo
09 : Lezarman
10 : Blanc (feat. Suik’on Blaz AD)
11 : Eurotrap
12 : Petite chatte
13 : Vitrine (feat. Damso)
14 : Strip
15 : Kid Cudi
16 : Libellule
17 : Dernier verre

Mac Miller – When in Rome

                         mac-miller-2

Le 18 Septembre 2015 sortait le troisième album studio de Mac Miller,   GO:OD AM. Retour sur le titre « When in Rome », le 12ème et l’un des meilleurs de ce projet sans bavure.

Pas question ici de Dolce Vita. Si le rappeur de Pittsburgh débarque dans la capitale italienne, ce n’est assurément pas pour faire du tourisme. Le temps d’un morceau porté par un flow fusée à la Meek Mill, il pose au pied du Colisée ses valises chargées de la substance du son d’Atlanta. La douane ne s’est rendue compte de rien. Et qu’importe que la forme ovoïde des arènes romaines n’offre pas de corners à proprement parler, il est prêt à dégainer l’artillerie lourde pour faire main basse sur les points de vente locaux et s’ériger en maître de la ville.

Au mépris de la concurrence bien assise des parrains du lieu. 

 

Ecouter l’album : https://www.youtube.com/watch?v=J-PvZnCNWC8&list=PLA2GEsOPHIZqShb8js6Pl3rB0JUGAF8Vp&index=1

Desiigner – Panda

Afficher l'image d'origine

Quand le rugissement des balles d’Atlanta retentit jusqu’à Brooklyn, cela donne le morceau de rap préféré de Brigitte Bardot ! Après avoir été samplé de manière plutôt taciturne sur le dernier album de Kanye West, The Life of Pablo, Desiigner reprend des couleurs en noir et blanc sur         « Panda », à tel point que son troisième titre a bousculé en l’espace d’à peine 2 mois l’hégémonie du règne animal sur Google et Youtube en y devenant le premier résultat associé aux mangeurs de bambous. Avec d’ores et déjà plus de 100 millions de vues. Par les temps qui courent, il s’agit certainement là d’un exploit encore plus impressionnant que sa présence dans les sommets du Billboard, qu’il avait kidnappés dès le 7 Mai dernier avec la même redoutable efficacité.

Si Desiigner peine encore à s’affranchir de la figure tutélaire de Future dont on retrouve le penchant prononcé pour l’auto-tune, le morceau séduit par son flow syncopé au service d’un mouvement circulaire frénétique qui n’a de cesse de s’accélérer à mesure des rafales qui ponctuent la balade. Une course effrénée au volant d’une grosse cylindrée qui transite par la réalité glaçante du bando en ébullition, fortement contre-indiquée aux épileptiques, aux asthmatiques et aux cardiaques.

« Panda panda panda… » !

 

The Underachievers – Play That Way

Afficher l'image d'origineRetour de The Underachievers, les enfants-indigos terribles et prodiges de la beast coast new-yorkaise avec It happened in Flatbush, leur quatrième album sorti le 17 Mai dernier. Un premier aperçu avec le titre   « Play That Way », une instru astrale qui décrit la danse des planètes de notre système solaire dans le sillage de leurs précédents projets, irriguée par une grosse ligne de basse qui sert de carburant au vaisseau à bord duquel AK et Issa Gold continuent de sonder les éthers.

Ecouter l’album : http://www.datpiff.com/The-Underachievers-It-Happened-In-Flatbush-mixtape.783785.html

Tyler, The Creator – WHAT THE FUCK RIGHT NOW

      Afficher l'image d'origine

Tyler, The Creator invite Asap Rocky et livre « WHAT THE FUCK RIGHT NOW », fusillade en règle à la fois sombre et festive des fâcheuses habitudes trap de surexposer ses affiliations douteuses et ses crimes de poudre. Tout en respectant les codes du genre avec une certaine ironie. Avis aux collègues d’Atlanta.

 

Asap Rocky – Yamborghini High

Afficher l'image d'origineAprès « LSD », Asap Rocky revient en compagnie de toute la clique Asap Mob et nous embarque pour une nouvelle virée psychédélique sur             « Yamborghini High » feat. Juicy J. Toujours bien inspirés lorsqu’ils se croisent comme sur « Multiply » ou encore « Scholarship », les deux rappeurs passent encore un pallier et livrent ici leur collaboration la plus réussie. Sorti tout droit des studios de la maison-champignon de Potiron (dans Oui-Oui), un voyage ultra-pixelisé aux couleurs de ride débridée à travers le ghetto cosmique.